Benbouzid: Un nouvel hôpital à Ghardaïa bientôt

ALGER – Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Pr Abderrahmane Benbouzid a annoncé, jeudi à Alger, qu’il sera procédé à la substitution des hôpitaux en préfabriqués fonctionnels restaurés dans la wilaya de Ghardaïa par un nouvel hôpital d’une capacité de 240 lits, dont le taux d’avancement des travaux est de 54%.

Répondant aux questions d’un sénateur sur le secteur sanitaire dans la wilaya de Ghardaïa lors d’une séance plénière du Conseil de la Nation, consacrée aux questions orales, présidée par Salah Goudjil, président du Conseil, M. Benbouzid a souligné que cette wilaya disposait de 5 établissements hospitaliers publics au chef-lieu de la wilaya, à Metlili, El Guerrara et Ménea et un autre spécialisé dans la santé de la mère et de l’enfant.

Il a ajouté, dans ce sens, que la capacité d’accueil de ces établissements préfabriqués est de 120 lits chacun, toujours fonctionnels après leur restauration, notant que la wilaya bénéficiera bientôt d’un nouvel hôpital d’une capacité de 240 lits dont le taux d’avancement des travaux est de 54%.

Au sujet du projet de réalisation d’un hôpital pour les brûlés à Ghardaïa après la finalisation de l’étude y afférente et le choix du site de l’abriter en 2016, le ministre a indiqué que la fixation des délais de sa réalisation a été reportée à une date ultérieure.

Concernant le nombre d’ambulances, M. Benbouzid a souligné que le parc automobile relevant du secteur de la Santé de la wilaya comprend 58 ambulances en service, dont 7 acquises entre 2020 et 2021 réparties à travers les différentes structures.

La wilaya bénéficiera dans le cadre du Fonds spécial du développement des Sud de 4 nouvelles ambulances qui seront distribuées aux établissements hospitaliers publics de Metlili, Ménéa, El Guerrara et Ménea et l’établissement spécialisée dans la santé de la mère et de l’enfant, en sus de l’affectation de fonds financiers de l’excédent des opérations d’investissement réalisées dans la wilaya pour l’acquisition de nouvelles ambulances.

Après avoir valorisé la qualité des questions posées par les sénateurs et adressé ses remerciements au personnel de la Santé pour les services prodigués et les sacrifices consentis depuis la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, le président du Conseil de la Nation a fait des remarques sur les modalités de poser les questions orales aux membres du Gouvernement pour donner un véritable sens au contrôle parlementaire.

Il a insisté, dans ce contexte, sur la nécessité de « concrétiser les réponses données par les membres du Gouvernement sur le terrain ».