Omar Abdeslam : exaspérés, les Sahraouis brûlaient de faire quelque chose pour débloquer la situation

« Depuis la rupture du cessez le feu, beaucoup de jeunes Sahraouis ont décidé d’intégrer les rangs de leur armée nationale », indique Omar Abdeslam président de l’Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis.

Intervenant, dimanche, sur les ondes de la Chaine 3 de la Radio Algérienne, celui-ci, dit qu’après toutes ces années, notre jeunesse est devenue vraiment désespérée et brûlait de faire quelque chose pour débloquer la situation. « Il y a des files d’attente dans chaque wilayas pour s’inscrire comme volontaire dans l’armée populaire sahraoui », ajoute-t-il.

Les sahraoui ont marre de l’attente, affirme t-il, en précisant que la guerre est comme un salut pour beaucoup de gens, « notre vie n’a pas des sens sans dignité et liberté».

Le front Polisario s’est déjà positionné, dit-il, en affirmant qu’«il n y aura pas d’arrêt de guère sans la libération du territoire du Sahara occidental, de la patrie».

M. Omar Abdeslam a rappelé en outre le pillage continu des ressources naturelles par l’occupant marocain alors que les résolutions de l’ONU à sont claires à ce propos.