L’aquaculture comme alternative d’avenir à la flambée des prix des poissons

Face à la flambée des prix des poissons, notamment de la sardine qui se vend à un prix qui varie de 1.000 à 1.500 DA le kilogramme, il y a l’alternative du développement de l’aquaculture et l’objectif d’atteindre une production de 50.000 tonnes /an à l’horizon 2024.

Pour y arriver, le ministère de la Pêche et des Productions Halieutiques compte sur le lancement de « 103 nouveaux projets », pour atteindre « une production de 50.000 tonnes à l’horizon 2024 », déclare Rachid Anane, directeur du Centre national de développement de la pêche et de l’aquaculture, à la Chaine 3 de la Radio Algérienne.

À ceux-là, s’ajouteront « 86 projets d’aquaculture maritime et continentale, enregistrés actuellement », ajoute Rachid Anane.